Poésie du Moyen-age-Raimbaut d’Orange-la fleur inverse- le poète d’un abime-Musique guitare/voix

Lire le poème de Raimbaut d’Orange, fleur inverse c’est un peu tomber sur une curiosité poétique, il y a à ce jour plusieurs interprétations de ce poème, l’auteur de ce blog veut y voir  comme la longue marche d’un troubadour dans une sorte d’abîme  franchie avec joie et magie pour être auprès de sa dame en esprit s’il on peut dire, à coté de joie, jonglerie et de feu bienheureux.

Un abîme qui ferait le monde inverse par le chant d’une fleur.

L’improvisation guitare autour de ce poème se voudra une impro avec un son un peu en sourdine pour profiter des mots et aussi parce que l auteur de ce blog est un peu à cours d idée musicale.

 

Fleur inverse

Quand paraît la fleur inverse
Sur rocs rugueux et sur tertres,
– Est-ce fleur? Non, gel et givre
Qui brûle, torture et tronque!-
Morts sont cris, bruits, sons qui sifflent
En feuilles, en rains, en ronces.
Mais me tient vert et joyeux Joie,
Quand je vois secs les âcres traîtres.

Car le monde ainsi j’inverse
Que plaines me semblent tertres,
Je tiens pour fleur neige et givre
Et pour chaud le froid qui tronque,
L’orage m’est chant qui siffle
Et feuillues me semblent ronces.
Si lié ferme suis à Joie
Que rien ne vois qui me soit traître.

Sinon gens à tête inverse
(Comme nourris sur des tertres),
Qui me cuisent plus que givre
Car tous de leur langue tronquent,
Parlant d’une voix qui siffle!
Rien n’y sert, ni rains, ni ronces
Ni menace. Ils ont grand Joie
Faisant ce qui fait les traîtres.

D’un baiser, je vous renverse;
Rien n’y peut, ni plat ni tertre,
Dame, ni gel, neige ou givre,
Car si Non-Pouvoir m’en tronque,
Dame, pour qui mon chant siffle,
Vos beaux yeux sont pour moi ronces
Qui frappent tant mon cœur en Joie
Que je n’ose avoir désir traître.

Je vais comme chose inverse,
Cherchant rocs et vaux et tertres,
Triste, tel celui que givre
Tenaille, torture et tronque:
Pas plus que clerc fou les ronces
Ne m’ont conquis chants qui sifflent.
Mais, grâce à Dieu, m’accueille Joie
En dépit des faux flatteurs traîtres.

Aille mon vers – je l’inverse:
Qu’il résiste à bois et tertres! –
Là où n’est ni gel ni givre
Ni force de froid qui tronque.
Qu’il le chante clair et siffle
– Que ma dame ait au cœur ronces! –
Celui qui sait chanter en Joie:
Ce qui ne sied à chanteur traître.

Douce Dame, qu’Amour et Joie
Nous unissent malgré les traîtres!

Jongleur, j’ai bien moins que de Joie;
Vous parti, je fais mine traître.
Traduction: Pierre Bec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

2 réflexions au sujet de « Poésie du Moyen-age-Raimbaut d’Orange-la fleur inverse- le poète d’un abime-Musique guitare/voix »

  1. Pretty portion of content. I just stumbled upon your web site and in accession capital to assert that I acquire actually enjoyed account your blog posts. Any way I will be subscribing in your augment or even I fulfillment you access constantly quickly. fedgdkeakege

  2. I got what you intend, thankyou for putting up.Woh I am lucky to find this website through google. Being intelligent is not a felony, but most societies evaluate it as at least a misdemeanor. by Lazarus Long. ebfbcadkbfkkagbg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *