Portrait poétique du peintre Caspar David Friedrich

Je suis le voyageur au dessus de la mer de nuage

Je te respire Montagne du Rosenberg

Sommet d’une quête spirituelle

Rêvons sur les nuées!

 

J’ai déja contemplé  la forêt aux trois heures du jours

Matin,Midi et soir

Et comme le chasseur

Entendant le corbeau

A l’aune de grand bois

J’ai fait mien des secrets

Qui sont de beaux silences

 

Tombe D’Arminius

Dans la vallée rocheuse

Songe du combattant pour une liberté

 

Mais ces morts dans les bois

De chant point de complaintes

Croix pour le souvenir

Et pour l’esprit de dieu

Brume du matin dans la montagne heureuse

 

Des bateaux que je regarde

De mon cœur amoureux

Reflètent t-il l’âme ?

Ces étapes de la vie

Je vois de belles voiles

Je ne suis pas parti

Aux appels de Rome

Restant sur ces quais

Des hommes pieux sur le rivage

L’hiver est souvent dur

Comme une toile de Schwerin

Alors je songe parfois

Aux ruines  d’Eldena

Abbaye Cistercienne

Du vœu d’humilité et de simplicité

 

Près de la mer de glace

J’ai senti la souffrance

La force de l’élément

 

De la Nature aimée de Novalis

Je suis le romantique

Au regard intérieur

Qui fait d’un arc en ciel

Lumière dans la nuit noire

L’éclair dans la nuit noire

 

Version 1 guitare/voix-portrait poétique Caspar David Freidrich

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *