Petite histoire de l’évêque Patricien

Il était une fois dans une contrée lointaine, un évêque Patricien.

Il n’avait pas eu une enfance très heureuse étant entouré de femmes et d’une gente de

prêtres qui s’amusaient à le torturer.

Un jour sans qu’il le demande, on lui fit part de sa vocation de devenir évêque.

Etait-il d’une riche famille, nulle ne le savait?

Mais chose étonnante pour un évêque,

c’était que  celui-ci était l’héritier de 2 églises, dans 2 pays différents.

Une église en  France et une église en Italie. Bientôt on l’appela l’évêque patricien.

Il naviguait par des voix inconnus d’une église à une autre faisant des  baptêmes en France et des  baptêmes en Italie. Au départ, il appréciait cette profession d’évêque auprès des fidèles dans une sorte de communion qui le protégeait. Mais bientôt tout cela changea.

 

Dans cette contrée lointaine, il ramassait des quêtes, l’argent des fidèles. Il avait

choisi comme banque, une banque italienne car la mafia Italienne acceptait les dessous

de table. Il se faisait alors le défenseur des pauvres dans un pays déchirés en France et

ramenait son argent en Italie. Ce jeu dut durée des années car tant et si bien qu’un jour, il

fut pris de vertige maléfique.

On le comprend bien amasser une fortune était loin de  l’image chaste et pieuse d’une

vierge marie ou d’un petit jésus. D’ailleurs cet évêque avait comme peut-être certain de

ses confrères une attirance pour les jeunes garçon et les verges punificatrice. C’est à dire

un long bâton de bois dont on frappe un esclave. Il s’agit  en ce sens d’une pensée

romaine et sa double nationalité l’en excusait un peu. Bientôt, il

monta tout un réseau de trafics financier autour de gens de la police et des professions

médicales, organisant des pèlerinages pour gogo, des faux comptes de l’église.  Tous

obnubilés par l’argent, dans une sorte de soif démoniaque telle les

vampires des carpartes.

Dans son esprit, il lui fallait un trône et l’évêque se rapprocha des politiciens. Son but

inavoué, insatiable, c’était de devenir Cardinal. De siéger au centre de Rome dans une

sorte de vengeance pour ses humiliations. Il était près à tout pour cela.

Et dans cette contrée lointaine on commençait à le soupçonner fortement.

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *