Le poème des fontaines

Fontaine qui recevait en ce jour l’eau des pluies

Que le temps des ciels nuageux

Avait versée dans les coupoles de pierre

Dessinant dans le mouvement des eaux

Des formes serpentines

Et des vaguelettes aux couleurs diverses

Parfois transparentes et fluides

En d’autres horizons comme épaisses et tranchantes

Les nymphes des étés boréales,

Ainsi, souvent dans le murmure des flots

Contaient  bribes et légende d’histoires

Que le ciel scribouillard donnait

Comme des soupirs de vie

Qui de  Fontaine  étaient appelées

Reflet

 

L’orbe de pluie-chanson de François Térrog

Une nouvelle chanson dans mon inspiration du moment ,à découvrir plutôt avec des bafs stéréo ou au casque audio.

 

 

L’orbe de pluie

 

A l’aube grise

Des pluies du ciel

D’airs éternels

 

Eau douce fine

Comme les aiguilles

Du temps qui file

 

L’épi des blés

Le soleil d’été

Et les jours rougeoyants

Comme ces feux vivants

En soupire

Aux nuits de lune

 

Carosse chantant

Fée de bois dormant

Aux toiles des jours passées

Et des futurs aimés