Mr Gealin–« Le juge qui voulait s’offrir une prostituée »—

Mr Gealin était juge depuis plus de 20 ans, il avait 45 ans de petite lunette, une démarche légèrement claudiquante, presque chauve mais tout de même d’une large taille, mesurant 1M80 et le plus souvent habillé d’un manteau vert.

Et Mr Gealin en cet hiver 1983 était plutôt triste, en effet, il avait appris que sa femme le trompait, et même pire que sa fille avait des fréquentations plus que louche.

Mr Gealin en voulait à la justice car, il disait, cette justice ne sert à rien, cela fait 20 ans que je juge toutes sortes d’affaires et aucune n’a été résolu, parce qu’a chaque fois qu’il y a une grosse affaire de justice, quelqu’un paye des millions pour étouffer la vérité.

Et en plus, tout le monde me déteste et ma femme me trompe. Il n’était pas au bord du suicide mais comme souvent dans ces situations, une sorte de chant, de sirènes lointaines, l’amenait à s’oublier en son rôle de défenseur de la justice. C’était un juge trébuchant et les siècles l’ont déja racontés.

Un jour, c’était peut-être un soir de janvier, Mr Gealin en eu marre plus que tout, il voulut changer de vie mais aussi garder son salaire confortable.

Et là ce soir là près d’une table de restaurant, on lui parla de l’Algérie, on lui dit en quelques mots, nous les algériens libres, nous n’avons que faire de la justice. Quand la justice parle, nous partons 1 mois ou 2 dans notre pays algérien, faisons quelques affaires et quand nous revenons, le juge ne nous connait plus. Notre histoire nous le permet. Ce n’est pas heureusement  comme Casablanca.

Dans la tête du juge, tout un schéma, se mettait à vrombir, il allait être juge et voleur. Juger quelqu’un temps, les uns, puis partir pendant qu’on volait les autres, puis revenir d’Algérie avec prestance, l’air d’un diplomate, comme le dit si bien le code civil depuis les années 1950.

Bientôt, cette affaire prit une tournure incroyable, le juge rencontra un commissaire agérien, installé en France et considéré par certain comme un grand officier qui lui dit que pour faire fonctionner ce buisness, il lui fallait des femmes, car les hommes oublient près des femmes et qu’il lui fallait aussi des tueurs car les homosexuels ont peur des tueurs et qu’il fallait acheter des terres pour être considéré.

Et le juge Gealin, qui voulait se venger de sa femme accepta cette proposition, mais bientôt cette affaire qui était devenu un commerce pris une autre tournure presque mafieuse, il rencontra des proxénètes, un Russe et un Bulgare.

Mais ce que ne savait pas le juge, c’est que les Bulgares  étaient des gens maudits. C’est en tout cas  ce qu’on racontait dans les vieux livres. Et il s’avéra que pour le juge Gealin cela se révéla véritable.

Le Juge Géalin fut alors comme transformé en être démoniaque, il riait bizarrement au tribunal sur son haut siège. Il  se crut alors tout puissant, presque immortel grâce à ces voyages en Algérie.

Et toute les semaines à la télévision française on parlait du problème algérien, de ce grand malheur pour la France.

Pendant ce temps là, des hommes achetaient des prostituées, les présentaient à de bons et honnêtes gens, créaient des agences matrimoniales, des agences de vente de maison en propriété ou a louer, payait quelques policiers, des hommes politiques,des médecins, des agents des services de télécommunications qui écoutaient les conversations et bientôt…. tout ce petit monde se retrouva développant un réseau complexe et meurtrier qui leur échappaient…..

Et les prisons se mirent à grossir dans l’esprit des juges, et au dehors, les délinquants affirmaient leur images, racontaient, leur beau pays étrangers, pour mieux voler leur pays d’accueil…..Et certains faisaient des livres merveilleux, colorés, qui se retrouvait sur le bureau de Mr Gealin.

Et Mr Gealin les lisait avec intérêts  en  ayant en tête une question de ces années d’études, combien pouvait donc couter un silence ?  Il s’était poser cette question jusqu’à sa destitution…………….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *