Message du Cathare

Forêt vous qui dormez

Nuit profonde et belle

Ne puis t-il voir lui

L’ombre occitanienne

Celle la donc s’en irait

Prières mélancoliques

Regard, ainsi, comme une enclave

L’aube  au souffle condamné

Vivre espoir

Du nouveau s’étonner

 

(Térrog-Message du Cathare)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *