L’homme revenu de folie (petit nouvelle)

C’est un homme revenu de folie, de  l’enfer des fantasmagories, du faux rêve d’un demain, inventé comme une souffrance. Un enfer que Jérome Bosch n’aurait pas renié, le peintre de la lithotomie, par science alchimique, extraire la pierre de folie, faire la cure de folie.

Il racontait son histoire, cet homme revenu de folie, il disait, je suis allé dans un jardin respirer fleur mnémosis et cette fleur m’a comme ensorcelé.  C’était un jour certain, je ne m’en souviens plus mais le pas du passé est comme un éternel retour.  C’est l’interprétation d’un rêve, d’un rêve étrange commencé avant folie, un rêve devenu malade, comme une contraction du temps , une voyance en un instant. De ce rêve ,une projection de notre espace , d’un passage qui ne s’est pas bien passé et la folie tombant comme une folia vivaldienne, triste, joyeuse  et plus qu’humaine, voila l’aliénation du beau. Ce dire qu’en un  instant le monde n’est plus tel qu’en juste présent, mais un monde déraisonné avec un sens réel emprunté.

Mais y a t-il garde fou à cette folie ? Lui demanda son ami. Cette folie efface t-elle tout.?

L’homme lui répondit que lui n’en était altéré que passagèrement. Mais qu’il semblait que l’art parfois pouvait dépasser cette folie et que de cette folie souffrante un jour qu’il en était accaparé se penchant dans un vieux livre de poésie, un livre de Victor Hugo, il me semble, il expliqua qu’ayant lu un poème sur une sylphide, cet objet écrit était allé plus loin que sa douleur que sa folia et qu’il avait alors ressenti la beauté de l’art malgré sa souffrance. La beauté d’art  dépassant folie, la nommait-il .

Folie est une douleur misanthrope expliqua t-il , une blessure autant physique que morale, un aléa dans l’alchimie du corps mais on en revient parfois.

Est-ce une condamnation sur notre vie, un enfer a purger ou expurger, un démon à exorcisé comme on le pensait au moyen-age, une sorte de métapsychose, guérissable en un rêve comme lorsque le chaman rêve pour guérir sa tribu. C’est en tout cas une maladie de l’extérieur et de l’intérieur, d’un accessoire et d’un principal. Il faut certainement d’abord guérir le corps pour que l esprit puisse ensuite ce libérer.

L’homme revenu de folie s’exprima ainsi, on dit qu’on ne peut être soigné que celle ci peut durer toute la vie ou un passage du temps. Mais n’est ce réellement portique du temps, ou chemin des Manes ? Aujourd’hui la béquille de stabilisation passe par traitement et autre bloquant psychique. Mais ils ne guérissent pas. Quelle est cette société qui après des siècles de Médecine n’est toujours pas capable de guérir de folie, n’est ce pas l’échec des médecins ?

La folie se soignerait d’elle même par fin de rigor mortis , de fin de choc traumatique dit l’homme revenu de folie.

La vérité, c’est que l’homme en folie  est pareil à un roi condamné à l’exil ayant perdu son souverain bien , il est surveillé, contrôlé, il est difficile pour lui de sortir d’un territoire, voir de changer de nationalité. La folie expliqua l’homme revenu de folie peut donc être considéré comme une sorte de condamnation, de fosse au loup.

Et dire que dans un rêve peut-être , dans un sommeil d’un instant celle-ci peut guérir.

C’est dans le serment mythologique, le théâtre plastique des corps qu’il faut chercher remède à la folie et aussi dans la vie de son passé, dans les plantes, les pierres, le souffle esthétique du corps, la danse, le sport.

L’homme revenu de folie souriait, son corps semblait avoir un peu souffert de cette maladie du temps. Il en portait pour ainsi dire quelques stigmates mais on sentait chez lui une sérénité d’âme, le retour d’un bien comme souverain.

Les 2 hommes finirent leur verre, la lune semblait briller plus que de coutume ce soir là et dans la nuit folle et belle attisée par ces rayons lunaires on entendait  des bribes de voix sur la route pavée de pierre. Des voix chaleureuses venant comme d’une autre dimension, disant  aux voyageurs impénitents, attention à vos pas, hommes, souffrant du serpent ………. , attention à vos pas sous le cercle en croissant.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

2 réflexions au sujet de « L’homme revenu de folie (petit nouvelle) »

  1. you are in point of fact a excellent webmaster. The site loading velocity is amazing.
    It sort of feels that you’re doing any unique trick.
    Furthermore, The contents are masterwork. you’ve performed a great activity in this subject!

    Here is my blog – personalized home decor (Carley)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *