Les Néréides

[kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/ruPz4Kru-f0" width="425" height="350" wmode="transparent" /

La mer avide, cherchant à se nourrir
de quelques corps humains providentiels
elle fit changer ses flots un instant si tranquilles
en un courant violent
qui semblait venir du ciel

Hommes qui nageaient alors dans ces eaux vives
furent pris d’une peur glaciale
et on entendait du bord de la rive
leur cris, plaintes, chants de douleur létale

Mais, un parmi eux ne semblait point souffrir
il était sur les flots
comme un bonhomme ivre
rempli de joie touchant à l’allégresse
et sa voix, un écho
balayait l’océan
de mots pleins de tendresse

Il disait
Je suis à vous Oh belles Néréides
mon sort n’est que
de finir dans vos bras
et si vos baisers marins
veulent bien de moi
je serais votre amant, votre cher profane

Les vagues se firent plus fortes
et pendant qu’ un à un les humains agités ne quittaient plus les flots
notre cher petit homme comme une planche solide
tel le frêle esquif semblait gagner la rive

est ce la fière Calypso qui le sauvait ainsi
ou la blanche Galatée qui aime faire des rivières
toujours est il qu’un petit bras de mer
le fit sortir du lit et l’amena sur la berge

Un attroupement se fit autour du rescapé
et lui était encore à moitié inconscient

seul quelques phrases rapides parcouraient ces lèvres violettes
Et dites dans un murmure en hochant de la tête

Oh belles Néréides
de votre baiser
morsure pour un mortel
je garde le souvenir
tel le condamné,
qui vient de passer de trépas à vie,
le souvenir de celui qui ayant écouté
le mouvement de la vague celle qui assassine
se sent comme redevable d’être ainsi sauvé
et marqué de la flamme des nymphes de la mer

(Térrog-les Néréides )

Voir Alexandre Dumas  » Les Néréides »

Et ce lien amusant mais à ne prendre au premier degré ! http://www.dailymotion.com/video/xasowp_j-ai-croise-les-nereides-de-tri-ya_music

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *