Les 2 tueurs angevins de la Baule (Polar)

C’était peut-être un hiver à la Baule. Une vieille dame, un peu malade se reposait dans son lit. Dans sa famille à son chevet, un jeune homme un peu inquiet car il était couvert de dettes et que son seul recours était d’attendre que cette vieille dame trépasse. Et deux hivers étaient passées et la mort ne venait point.

Le jeune homme harcelé par ses créanciers et par une sorte de secte catholique lui rappelant sans cesse en tout cas dans les courriers qu’il recevait la notion de pardon. Il avait en outre l’impression de supporter une oppression constante, et ce jeune homme n’en pouvait plus de pardonner.

Il rencontra alors un jour sur son chemin, une jeune femme blonde, plutôt habillée correctement dans une de ses prêches, que les évêques installent parfois.

Cette personne étonnamment, lui semblait proche de lui ? Était-elle allée sur la tombe d’un membre de sa famille?

En tout cas, elle lui parla d’un coup, lui disant qu’elle était du 19 ème arrondissement de Paris, qu’elle connaissait le secret de sa peine, et qu’elle pouvait peut-être l’aider.

Le jeune homme qui pensait alors au meurtre, lui dit d’un coup qu’ il faudrait qu’une vieille dame de sa connaissance meurt cette année……

Cette jeune femme dans un sourire coupable, lui dit qu’elle pouvait déjà arranger les obsèques de cette dame, si elle avait son autorisation.

Le jeune homme acquiesça et bientôt cette femme , contactant on se sait comment un agent de police d’assurance, organisa la mort de cette vieille dame.

Elle et sont comparses, se retrouvèrent soudain avec une somme d’argent importante, ils rencontrèrent un  artiste dans la haute couture, un architecte  et aussi de par leur métier un croque-mort et bientôt formant une société, notamment avec une sorte de sorcière paysanne, ils se dirent qu’il allaient faire justice eux-même pour les morts des familles ayant  une préférence pour ce qu’ils appelaient les  familles de riche notables.

Il faut dire qu’alors le four à chaux tournait peut-être beaucoup plus qu’à la normal.

Mais, un jour lors d’un accident au cours d’un enterrement de vie de garçon, on découvrit qu’ils avaient ouvert la tombe d’un cimetière. Une enquête fut ordonnée, et ces tueurs angevins furent condamnés mais sans qu’on puisse réellement prouver leur implication dans la mort d’une personne. Ils avaient en fait été condamnés pour négligence funéraire.

Ces personnes furent soudainement oubliées notamment au moment du traité de Maastricht et de l’ouverture des frontières de l’Europe, mais un politicien qui perçait dans le monde des affaires, les embaucha pour une besogne qu’il disait utile, faire la justice de dieu.

Bientôt, une nouvelle condamnation frappa, une secte catholique angevine, notamment une secrétaire  d’association, une sorte de condamnation pour meurtre d’après les journaux.

Et les tueurs angevins disparurent dans une nuit presque allemande, et un  jour on entendit parler d’eux dans un bar au bord de la plage………

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *