Le Lamantin

Des océans de chaleurs

Ou froideurs

La tache d’une fourrure

Peau grise et nue

Il vit dans les mers australes

De ces chants gutturaux

Un matelot se réveille

Comme sortit d’un rêve

un peu pâle

(Térrog-Le Lamentin)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *