Le controle fiscal de Mr Otrich-policier expatrié

Mr Otrich travaillait dans l’administration policière depuis quelques années. Il était passé si l’on peut dire de l’Autriche à la France  grâce aux accords européens. Et comme beaucoup de policiers et autres professions en contact avec l’étranger,il en tirait un très bon bénéfice.

Cependant, une loi votée pour une meilleur gestion de  l’administration, précisait depuis quelques mois que tous policiers travaillant depuis 15 ans devaient être contrôlés fiscalement, du fait d’enrichissement suspects, car les policiers s’ils protégeaient les milliardaires, grosses professions et autres personnages du monde du spectacle, percevaient parfois de grosses sommes pendant de longues années, et les dérives sectaires étaient un problème complexe.

Mr Otrich refusait ce contrôle car  il disait qu’il n’était pas sur le territoire français de façon permanente. Mais qu’il était en fait expatrié.

A dire vrai, les lois autrichiennes étaient probablement plus dures que les lois françaises, ce qui expliquait sans doute son déplacement en France. Mr Otrich aidé en cela par des maires crapuleux en lien avec la mafia, pour échapper au  contrôle d’impôts s’inventa toutes sortes  d’activités dans les associations, à des postes dit importants, et se mettant même au Breton pour bénéficier d’une réduction sur ses droits de douane, lors d’achat vers l’étranger.

A coté ce cela, un jeune français rentrant dans l’administration en bas de l’échelle car il n’avait trouvé aucun boulot, parce qu’en fait on voulait lui voler des terres commença un  travail avec un zèle appliqué.

Sa mère lui disait toujours de ne pas oublier d’acheter sa lessive. Ce jeune homme achetait donc régulièrement une lessive qu’il trouvait acceptable et cela était au début de son embauche. Or, il s’avéra que pour acheter à nouveau cette lessive, il lui avait fallut 2 ans de travail et un arrêt de travail de plus d’un mois.

Le jeune homme pensa que les politiciens se moquaient de lui, que l’Europe volait la France, comme un voleur de poulailler. Il voulait faire un procès et demander plus d’un million d’euros. Qu’il payait des impôts, un loyer et qu’il n’avait pas son produit de première nécessité alors qu’un autrichien apprenait le Breton, évitait les contrôles d’impôts et disait à tout le monde qu’il n’était là que pour quelques années.

Un conseiller du service des impôts, lui expliqua alors qu’il fallait payer pour ces français qui allaient en Autriche. Le jeune homme se demandait de qui on se moquait puisque la loi autrichienne était plus dur que la loi française. Il s’avéra que le conseiller des impôts avait de la famille à l’étranger.

Et bientôt un mouvement se fit entendre en France, demandant à tous ces gens, embauchés par des millionnaires voulant échappés au contrôle d’impôt, de rentrer dans leur pays.

Bientôt, une enquête d’un service des impôts, conclua que c’était un groupe d’italien mafieux dans le cinéma et la lessive qui semblaient  à l’origine de ces problèmes sur l’achat des produits de première nécessité.

Et Monsieur Otrich se dit qu’il allait faire un voyage à Rome…….

Et le jeune homme décida de faire un procès à l’administration européenne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

3 réflexions au sujet de « Le controle fiscal de Mr Otrich-policier expatrié »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *