La vipère (petit poème).


La vipère d’un sifflement lointain
Glissait sous les ombres des arbres chenus
Enroulé, à l’abri
De la mort diurnale.
De ces légendes que raconte l’inconnu,
Le serpent à la langue vénéneuse,
Était passé un soir par la porte des enfers,
Rouge était le cercle de matière
Du sceau D’Azaroth
Formé était son sort triangulaire.

Dans les sentes de la nuit
Un ange noir descendit,
Du Baphomet appelé.
Et la dague de l’amour mortel,
Aux confins des terres elfiques
Fit d’un chant succombé
L’aube du crépuscule.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *