La république de Platon de l’oligarchie-La démocratie et la tyrannie (extrait)

Platon, philosophe grecque du V ème et IV ème siècle avant Jésus-Christ présente dans une série de dialogue sa conception de la République.

La république qui peut se définir comme la naissance d’un Etat placé au dessus de l’oligarchie, la démocratie et la tyrannie pour le bien commun.

L’oligarchie qui est le gouvernement par un petit groupe de personnes serait la première manifestation d’une défaillance de la cité. En effet, d’après Platon, l’oligarque se trouvant plongé dans un environnement malfaisant deviendrait la cible des voleurs et mendiants. Ce que le philosophe résume par le mot de  faux-bourdons et bourdons sans aiguillons et avec aiguillons

Ayant vécu dans cet environnement malfaisant, il favoriserait le gouvernement par un petit groupe de personnes et la servitude.

L’oligarchie paradoxalement de part ces abus ferait naître la démocratie. C’est à dire le gouvernement par tous. A la fois des gouvernants sur les gouvernés et des gouvernés sur les gouvernants. Ce gouvernement par tous, d’après le philosophe se présenterait dans certaines circonstances.

Le problème de la démocratie, la défaillance de la cité pour Platon serait que chacun étant libre et son propre maître, de la femme à son animal de compagnie, de l’homme à son âne créerait une population irritable, voir presque égoïste. La démocratie dans ses effets aurait pour conséquence d’amener à la tyrannie car le peuple gouverné ayant choisi ces gouvernants leur excuserait leur vice, voulant les garder au pouvoir puisqu’ils seraient à la fois leurs gouvernants et les gouvernés. Une situation qu’il voudrait confortable.

La tyrannie qui aurait comme définition un individu bénéficiant d’un pouvoir absolu naîtrait de ses conséquences des effets néfastes de la démocratie. Une autre donc défaillance de la cité.

La comparaison pour Platon serait celle du père et son fils.

Le père Tyran finissant par dépouiller de ses biens son entourage toujours d’après Platon à cause d’un environnement néfastes de Bourdons avec aiguillions et de faux bourdons.

Platon parlant de la République choisirait la démocratie comme gouvernement de L’Etat mais pour éviter l’oligarchie et la tyrannie conseille de mettre en avant l’idée de vertu.

Une morale pour la cité.

Ainsi, les prêteurs monétaire selon son dialogue devraient être responsable du risque du prêt.

Un risque que l’on peut comprendre comme celui d’une atteinte à la vertu.

Le cas particulier des poètes tragiques est alors expliqués car ceux-ci mettraient en avant une logique proche d’un comportement favorisant l’oligarchie voir la tyrannnie.

C’est donc le cas du théâtre tel qu’il peut-être présenté. Le théâtre de la Cité.

 

Platon résume ainsi les défaillances de la Cité et la force de la République mais n’évoquerait pas clairement de solutions pour la pollution, les dégâts, les vols, les crimes  résultant du passage de l’oligarchie à la démocratie à la tyrannie dans cette République.

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *