La magie et son interprétation

Comment est interprétée la magie à travers les siècles, dans notre monde moderne ? Est-elle reconnue ou considéré comme indésirable ?

C’est une perspective historique qui peut nous permettre de répondre à cette question. Bien sur il ne s’agit pas là de décrire à travers une étude des civilisations la perspective magique mais plutôt de s’interroger sur l’histoire de nos pays européens.

La question de la magie ou mageia semble apparaitre dans la période qui va de l’ombre à la lumière. Et de la question de l’acte de divinité, de la clairvoyance  et de l’oeil maléfique.

C’est la question de la magie médiévale et du monde romain. Les persécutions de sorciers et sorcières entre le 12 ème et 14 ème siècle voir de nécromans (Corps et divination ) .

La position de l’église médiévale sur ce sujet est une opposition à la magie.

Mais les recherches médiévales de différents auteurs allant des franciscains à Saint Thomas D’Aquin amène à faire évoluer cette question.

Une distinction semble faite entre la magie naturelle qui est celle par exemple des herbes, des plantes et des pierres et la magie démoniaque celle du démon, de l’invocation du démon.

La science telle qu’elle est alors pratiquée (astronomie, alchimie, astrologie ect…) cherche à distinguer une idée naturelle de la magie à une magie pernicieuse de rituelle, que les nécromans effectuent en échange de faveur.

Cette distinction pour l’église repose sur l’assimilation de l’ancienne philosophie avec des auteurs comme Aristote ou la magie est considérée comme naturelle.

La question que l’inquisition à la fin des persécutions pose en exemple, une inquisition probablement moins violente que celle des débuts est la suivante

C’est Nicolas Eymerich qui l’exprime dans un directorian inquisitorum et l’étude des livres de confessions des nécromans. Il ne faut pas que la magie affecte la pensée et le corps des individus dans l’illusion, une illusion de la réalité. C’est le danger des nécromans qui font un peu penser à ce que pourrait exécuter un médium de nos jours.

Le démon et les sorciers étant vues par l’église comme un nombre dans une province qui concerne un troupeau. C’est la suspicion d’hérésie.

L’église conseille de ne pas s’éloigner du rituel sacré orthodoxe.

La magie est t-elle donc une hérésie ? L’interprétation de ce qui est considéré comme démoniaque et relevant du démon est fluctuante historiquement. En effet, cela dépend en partie de l’interprétation du Pape et de ses institutions. En effet, pour certain Pape se qui serait classé de l’ordre du démon est pour d’autre Pape une magie naturelle.

La magie telle qu’elle peut-être entrevue à travers les siècles serait donc une question politique ( Cas des politiques inquisitrices comme des politiques libérales.)

En effet, pour l’inquisiteur c’est à travers une office que celui-ci exécute ses décisions et c’est la vertu de son office qui est concernée. Mais, c’est aussi une pratique dangereuse et préjudiciable car l’inquisiteur effectue son travail à travers un procès secret. On parle alors d’exofiquio.

La magie est donc interprétée différemment selon les époques et les situations.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *