Interprétation Guitare voix poème de Sully Prudhomme:Le réveil

Encore un exemple d’un poème parlant d’amour mystique par le Poète Sully Prud’homme. Y aurait-il aussi une certaine immanence dans ses vers?

A la même période Paul Verlaine présentait « Mon rêve familier ».

Ou ont-ils donc été ces poètes?

Certaines voix parlent de Sully Prudhomme comme du mauvais poète mais cette interprétation en son époque est plutôt erronée. Sully Prudhomme, si le choix de  ses mots  peut-être parfois   sujet à discussion, est à mon avis un explorateur de la poésie. Sa poésie reflète des risques,des dangers  et c’est en ce sens qu’il faut la lire. N’écrit-il pas lui même « l’habitude est une étrangère »?

Le poème présenté et interprété  ici est un  reflet de sa création.

Le réveil Térrog-Sully Prudhomme le réveil

 

Si tu m’appartenais (faisons ce rêve étrange ! ),

Je voudrais avant toi m’éveiller le matin
Pour m’accouder longtemps près de ton sommeil d’ange,
Egal et murmurant comme un ruisseau lointain.

J’irais à pas discrets cueillir de l’églantine,
Et, patient, rempli d’un silence joyeux,
J’entr’ouvrirais tes mains, qui gardent ta poitrine,
Pour y glisser mes fleurs en te baisant les yeux.

Et tes yeux étonnés reconnaîtraient la terre
Dans les choses où Dieu mit le plus de douceur,
Puis tourneraient vers moi leur naissante lumière,
Tout pleins de mon offrande et tout pleins de ton coeur.

Oh ! Comprends ce qu’il souffre et sens bien comme il aime,
Celui qui poserait, au lever du soleil,
Un bouquet, invisible encor, sur ton sein même,
Pour placer ton bonheur plus près de ton réveil !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *