Hommage à Alphonse De Lamartine- De l’Empire et De la royauté- Du Chant du sacre

Alphonse De Lamartine

 

 

 

Parfois l’Histoire dans un brouillard
Rappel ce chant d’un grand poète
Au pied d’une cathédrale
100 immortels près des portes
Vont-ils entrer
Sont-ils sortis
De leurs habits, des oripeaux
Des armes luisent dans la nuit
Reviennent-ils de la guerre
Soldats  de l’impossible
Qui virent du sang plus qu’en sanglot
Vos faits soutenant un Empire
Méfait que dicte le soupir

Serait-ce le sacre d’un roi
L’archevêque et la sainte onction
Ce dialogue d’une naissance
Tombeau de ceux qui furent aimés

Vos vers comme une belle légende
Auraient certainement plu a Richelieu
Et d’Immortel sur la rive
Vous  éclairez la vie des Rois

Térrog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *