Hommage à Bram Stoker

La nuit dans cette cité ne dorment point les gens dit-on
Certains sont errants d’autres se réchauffent près d’un feu
Pâleur à Montrouge
Ont-ils mangés? Ont-ils encore faim?
L’air n’est point des plus sur
Et la parmi les odeurs
Dans quelques tunnels et quelques marais
Une course poursuite………..

Le jour se lève  retour à l’hôtel

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *