Histoire romancée d’une secte « Le mouvement raelien ».

En 1860, un historien de Paris en faisant des recherches bibliographique tomba sur l’histoire de la famille Régnier de Chartres. Qui pouvait se présenter ainsi:

« En l’an 1609, Monsieur Mathurin Régnier, fils d’un commerçant de la région de Chartres, se  prit de passion pour la poésie en cela influencé par son oncle, un homme versé dans le bénéficiat et se rendit dans la ville de Rouen. »

Cet historien qui cherchait un moyen de faire commerce se documenta sur un livre du 16 ème siècle de Mr Grotius, un juriste  dans lequel celui-ci avait semble t-il démontré que la mer n’était à personne et que donc de ce fait tout un chacun était libre de choisir s’il on veut bien le dire avec humour « son eau ».

L’historien que nous appellerons pour la commodité, Mr « Marguerite De Toussaint. »

Celui-ci se dit  que puisque l’eau était à tout le monde et ce depuis des siècles, il en était de même pour la création de livres, c’est à dire que le  privilège d’impression n’était point nécessaire. Allez savoir comment son esprit avait envisagé cette chose. Nous ne le saurons jamais.

Toujours est-il qu’il eut l’envie de créer, un personnage  poétique en l’identité de Mr Mathurin Régnier. A l’époque, en 1860, les gouts en matière de sexualité s’ils étaient probablement académiques avaient comme qui dirait été traversés par une sorte d’étrange malédiction anglaise, délivrée pour certain par un lord revenant d’Egypte. Or, s’en suivait coucheries et autres diableries. Mr Marguerite Toussaint décida donc d’orienter en son ragot historique  son personnage  de poète vers ce qu’on a ensuite qualifié  de « Polygamie, mangeur de chair ».

Cette mystérieuse malédiction fut pourtant éteinte en fin de siècle.

En 1968, de jeunes étudiants, français, belges, allemands…… décidèrent de monter un mouvement qu’ils voulaient décomplexé et ouvert sur le corps, dans une époque ou on parlait de fin du monde.

Le mot « Raelien » n’était pas réellement prononcé mais les influences bibliques de ces personnes étaient connus de beaucoup.

Ils tombèrent alors sur l’histoire du poète Mathurin Régnier et en furent comme fascinés, notamment pour son rapport au corps et au mangeur de chair….

Mais, pour faire vivre leur mouvement, ils leur fallaient un fondement historique après de  longue recherche auprès d’un historien de Saint-Cyr reconnu en ce temps là et pratiquants des tarifs pour dire « spécieux ». Ils tombèrent d’accord pour choisir comme emblème de leur mouvement Richilde d’Ardennes.

Ayant, elle aussi, un lien avec cette culture du corps et de la polygamie.

Le mouvement se développa ensuite autour de l’étrange affaire Tremblay,

Bientôt, il choisir un journaliste pour présenter leur mouvement au monde.

Mais, ils furent bientôt qualifié de secte par la justice  et le journaliste en question aurait en fait d’après les rumeurs  disparu en 1977.

Ce groupe devint ensuite, une sorte de groupe presque nazi en lien avec des voyants et un site internet, une grande marque de yaourt, des historiens et des membres de l’armée et de la police.

Bientôt, ils proposèrent un règlement pour entrer dans leur communauté, il fallait faire un don financier  à ce qu’ils appelaient « le guide,des guides »  pour en quelque sortes payer la formation sexuelle (les partenaires) et corporelles du membre. cette somme  ne pouvant être réclamée par la suite par leur famille.

La justice les condamna en 2001 et d’après les dires  leur objectif était  à travers la notion de clonage, de se rapprocher de la république du Riff et  du livre d’Hitler « Mein Kampf ». Certains voulaient  recréer une armée néonazi, avec des hommes et des femmes entrainées  Ils se rassemblèrent même avec quelques membres d’un autre groupement qualifié de secte « les scientologues » autour d’une statue vénérée par un clan d’assassin indien la statue de « Krishna ».

Les raéliens qui avait inventé la vie de poète de Mr Mathurin Régnier étant d’une certaine façon devenu le mouvement représentant  la satyre d’une société publique en perdition.

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *