Essai d’un poème en alexandrin- La belle au bois dormant

La belle au bois dormant (version 2)-lecture

 
Princesse d’autre lieu qu’une couche mortelle

A l’heure du baptême, aux dons faits par les fées

La huitième une vieille à l’allure cruelle

L a voulu voir morte au jour de quinze années

 

 

C’est d’un profond sommeil qui durera des ans

Que belle sans aurore contemple le présent

Fuseau qui pique donc,voila la destinée

Légende féminine,l’homme l’ a éveillée

 

 

Prince qui approchez,lit de la demoiselle

Roi à la chasse à cour au palais de Thalie

Prenez garde au baiser, qu’une vous ensorcelle

Ayant plus de cent ans ces femmes par l’esprit

 

 

Certains forts courageux y ont laissé la vie

Ivres des bois dormants,des roses épineuses

Mais si du cœur touché vous êtes par amour

Le conte qui instruit vous donne de beaux jours

 

Térrog (Alexandrin-La belle au bois dormant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *