De la médecine et de son évolution avec l’internet.

Que dire de la médecine aujourd’hui à l’heure ou la plupart des ouvrages de médecines  sont disponibles sur internet concernant tout les sujets jusqu’au sujet dentaire.

Le patient pourrait-il devenir son propre médecin ?

La question est complexe, les grands médecins cités comme exemple et aussi dénommés comme nom d’hôpital ou d’institut, c’est le cas notamment D’Avicenne, écrivaient en langue arabe voir latine ou grecque. Or les politiques d’éducation récente voudrait par exemple supprimer du programme le grec et le latin. Il est clair que l’apprentissage de langues permet de comprendre, d’appréhender, les ouvrages de ses grands médecins disponibles sur internet notamment sur google books. La politique actuelle porte donc atteinte à l’éducation de la personne et à l’approfondissement de ses connaissances.

La consultation de ces ouvrages nous amène forcément à faire des choix entre médecine que l’on tolère et médecine dont on ne veux. Les médecins étant delà jugé sur leur travail de recherche, leur thèse, hypothèse de guérison et pronostic.

On ne pourrait alors que demander au médecin moderne, un meilleur travail, un accomplissement vers la guérison, jugeant le travail de leur aîné et ancêtre.

Est ce une chance pour la médecine ? La réponse est oui car un patient mieux informer est un patient qui peut guérir. Et le médecin est jugé sur son talent à guérir ou soigner.

Alors ou est la problématique médicale dans ce pays ?

Elle se situe probablement autour des ouvrages de médecins du 16 ème siècle.

Pourquoi me direz-vous ?

Parce que le seizième siècle voit apparaître la chirurgie. C’est à dire une ouverture du corps. Un corps qui avant cela était considéré comme sacré.

La médecine asiatique historiquement ne touchait pas le corps de son patient. Ainsi, la patiente avait une petite statuette de sa personne. Elle indiquait au médecin l’endroit sur la statuette touchée par la maladie , ses symptômes et le médecin établissait son diagnostic de guérison. Et il y avait des guérisons.

A l’heure ou l’acte chirurgicale semble considéré par certain comme banale, il est donc bon de lire ou relire ces ouvrages de médecin du 16 ème siècle notamment pour comprendre que l’acte chirurgicale devrait plutôt être considéré comme l’acte de dernier ressort. Et c’est plutôt sur la prévention de la santé de la personne qu’il faudrait agir. Mais, il ne s’agit pas d’une prévention business ou du charlatanisme médicale d’opération, d’analyse en tout genre dont on parle ici. Une prévention médicale devrait être vu comme une prévention naturelle. Un soin apporté à la personne par la médecine naturelle et pas forcément médicamenteuse.

Cela pose la question d’une médecine de vertu éloigné de la pensée mercantile voir punitive de notre société actuelle.

Le savoir médicale disponible sur internet devrait nous permettre en ce sens d’être notre propre acteur de santé. La question délicate aujourd’hui étant celle de buisiness et de politique publique. C’est cela qui devrait être jugé par les citoyens du monde.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *