De la coupure de courant européenne

Il devait être plus de 20 heures et monsieur Bernard avait terminé son repas. Un repas plutôt copieux partagé avec  sa femme et ses enfants. Devant lui sur la table avait été disposé toutes sortes de produits européens du paté de 1er qualité probablement français aux gâteaux sec peut-être suédois aux tomates certainement espagnoles  à la viande d’un bœuf avec un gout d’eau.

Ces produits étaient-t-ils bon? Pour monsieur Bernard cette question était difficile et ce depuis 20 ans par ce qu’il appelait le problème de la coupure de courant européenne.

En effet, était-ce à cause du coût exorbitant de l’Europe des bâtiments ou une mal attention du  service d’électricité de sa région? Cette région étant notamment soutenu  d’après les commissionnaires-préfets par des subventions européennes. Ou encore à cause d’entreprise du secteur qui utilisaient trop de courant.

Mr Bernard ne savait qu’en dire. Ce que lui constatait c’était des micro coupures de courant à des heures régulières dans l’année. Et ces micro-coupures pouvaient-être gênantes dans ces taches quotidiennes, pour ces appareils à énergie, ou encore pour sa santé puisqu’il était dit que les surtensions électriques était cause d’un effet Ferranti.

Il avait remarqué que ces coupures intervenaient entre 14h et 15h ou encore après 22 heures et parfois vers minuit. Et les coupures qu’il détestait le plus étaient celles entre l’avant Noel et l’après premier de l’an.

Il avait bien contacter le service d’électricité, envoyé des messages, mais on lui avait répondu de façon robotique tel le  european agricultural robotics network.

Il avait bien vu le nouvel engin européen « crop scout » mais il se disait qu’il ne fallait pas autant d’électricité que cela pour concevoir ce véhicule de collecte végétal en aérospace.

Pour lui la coupure de courant européenne était une affaire d’état et l’Europe une communauté.

Et il n’avait connaissance que de communautés de la république, c’était les communautés de la république italienne commençant  historiquement vers l’an 500 sous le règne d’Odoacre, dit dépositaire de Romulus.

Une période considérée comme   peuplées de barbares.

Monsieur Bernard aurait bien envoyé un courrier à la compagnie d’électricité italienne mais il ne parlait pas l’Italien.

Face à ce fait du sort, il avait décidé de contacter régulièrement son service client d’électricité pour demander des dédommagements et parallèlement à ce problème situationnel, il avait commencé à apprendre l’italien.

 

Attendait-il la fin du traité de constitution européenne, ou au contraire l’amélioration de celui-ci?

En tout cas, il aurait voulu ne pas être dérangé au moment de sa digestion. Et comme tout un chacun, il voulait que son électricité fonctionne correctement.

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par François Térrog. Mettez-le en favori avec son permalien.
Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *