Chanson d’été: La princesse

Enfin, un enregistrement avec un matériel correct (c’est à dire un micro avec alimentation fantôme), il s’agit d’une petite chanson d’été, de plage, histoire adolescente s’il on veut.

 

La princesse

 

Nous étions jeunes et combattants

Fou d’amour et de caresses

Quand sur la plage

Ma princesse

Tu vins t’asseoir près de la mer

 

Dehors l’asphalte brulait, quelle guerre!

Et nous nos yeux étaient tournés

Vers ce bout de femme

Ma princesse

Au corps sculpté dans le carrare

 

Baigneuse ou nymphe

De Falconnet

Goutant la fraicheur de l’eau

Fontaine Oh  Cariatides

Comme dans un palais

De femme et d’eau

 

Devant la Naiade

Nos corps se tendaient

Musculeusement

Devant la Naiade

Nos coeurs battaient

Etrangement

 

Nous étions jeunes et combattants

Fou d’amour et de caresses

Quand sur la plage

Ma princesse tu vins t asseoir

Près de la mer

 

Tu n’étais pas en blanc d’ivoire

Ni toute proche de la belle Flore

Mais ton sourire

Comme un savoir

Remplit encore les souvenirs

 

Térrog (La princesse)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *