Photo du profil de François Térrog

A propos François Térrog

Mr Gorret François écrivant et chantant sous le pseudonyme de Mr Térrog François est un homme de 39 ans, originaire de Bretagne, qui propose des articles, des écrits, de la musique, des poèmes personnels et aussi des découvertes, des textes, des poèmes de grands auteurs ect.....

Soleils couchants de Paul Verlaine version space par François Térrog

Une nouvelle version du poème de Paul Verlaine Soleil couchant, une version space a découvrir plutôt au casque audio ou baff stéréo.

–Soleils couchants–

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s’oublie
Aux soleils couchants.
Et d’étranges rêves
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants sur les grèves

 

Le Franc fantôme (extrait fantastique)

Un soir de mai , une vieille femme contait une légende à deux jeunes gens dans la bourgade de  Lépinore.

Le premier ayant entendu cette histoire avec de grand yeux étonnés discuta avec son ami:

  • « Tu penses que c’est vrai Bathorax, cette légende  de Franc Fantôme ? « 
  • « Il doit y avoir une part de vérité comme dans toutes les légendes lui répondit-il. A mon avis le fantôme d’un franc qui viendrait par une nuit de mai poignarder l’habitant dans son lit  est un conte de barbare. Le plus incroyable dans cette légende c’est que le lendemain cet habitant ne s’en souviendrait plus, vivant comme une autre vie « .
  • « L’immatériel est un monde plein de surprise s’exclama Dalmario moi en ce moment, je suis sur un jeu-vidéo fantastique ». Je  noterai cette histoire dans mon livre de conte. Je l’intitulerai  « l’avant goût de la muerte ».

Bathorax lui répondit: « Allons boire un grogue pour se réchauffer, cette histoire m’a donné soif.  »

Les deux jeunes gens marchaient dans la bourgade alors que les lumières s’éteignaient peu à peu.

 

 

 

De la philosophie et des naissances (petite histoire)

Monsieur Berlad et Monsieur Manoch discutait en marchant dans la ville de Caepac.

Monsieur Berlad disait à Monsieur Manoch. Je ne comprends pas, on me parle chaque jour de philosophe et de philosophie et je ne sais quoi en penser.

Monsieur Manoch répondit à Monsieur Berlad cela peut se résumer d’une façon simple. D’après certains historiens, il y aurait un lien entre la naissance et la philosophie :

S’agit-il de Renaissance demanda Monsieur Berlad ?

Pas vraiment répondit Monsieur Manoch.  Il y aurait eu à l’époque de Platon et Socrate, une constatation sur les naissances. On aurait appelé ensuite cette constatation,  je cite  « La manière de  communanté « .

Monsieur Berlad s’exclamant mais c’est une manière démoniaque ?

Non répondit, Monsieur Manoch se serait une manière de prière d’après ce qu’on m’ en a dit.

D’autres pensent que c’est une histoire de climat.

Monsieur Berlad maugréait un peu et pensait en lui même  » le service de santé n’est qu’une bande de charlatan « .

Monsieur Manoch n’hocha pas la tête mais lui dit rapidement dans un bribe de voix « il y a eu de gros investissements ».

Un brouhaha de personnes s’avançait et les deux hommes disparurent dans la foule.