Le livre du Sylphe (Poème) (extrait)

Aux heures délicates du soir

Livre dans le livre au regard

Contées Légende des poésies de tout temps

Et celles des nymphes du bois de Myr

Qui voyant passer un jour un jeune faune dans le chemin du printemps

A l’aurée d’une clairière sombre et bleutée

Sous les pluies fines des  nuages  engrisés

Demandèrent aux géants de l’Azur

Un immortel lac, étang du souvenir,

Nature parfaite

Dans le murmure des eaux

Aux caprices des années

Des soleils et des vents,

De lunes d’aujourd’hui et d’hier.

 

Et le faune dans sa forêt majestueuse

Ecoutait les musiques

Des amours oubliés

Des colères du tonnerre

Des printemps, des étés

Et une nuit quand ces flots lumineux

Allèrent tant jusqu’a lui

Qu’en ombre, aussi noire que  la terre, il devint

Et passèrent les siècles du destin…

 

 

 

 

 

L’histoire de Mr Erar (petite nouvelle)

Mr Erar était un habitant de la ville de Pabon, un jour qu’il revenait du travail, il fut pris d’un terrible rhume. Le rhume ne se passant pas, il consulta un médecin, on lui remis une ordonnance pour un médicament remboursé. C’était au moment de l’essor de L’Europe et des nouvelles législations. Mr Erar pris ce médicament pendant 2 semaines mais son rhume ne se passait toujours pas. Il finit par consulter un spécialiste et continua à prendre le même médicament remboursé pendant 6 mois. Dans ses relations, Mr Erar connaissait un vendeur de produit pharmaceutique. Un soir à table, le vendeur de produit qui avait une attirance pour la femme de Mr Erar finit autour d’un verre de vin par lui avouer à demi-mot qu’avec L’Europe, le système des médicaments était passé à une autre échelle. Maintenant, il arrivait qu’on fasse un rappel de créance sur des médicaments dit remboursés. C’était ce qu’il appelait le dumping de santé. Mr Erar qui ne guérissait pas de son rhume finit par souspçonner l’administration de santé de faire du profit sur son dos.

Il consulta un guérisseur de la région et arrêta ce médicament prescrit par ordonnance. Cela lui avait couté plus de 3000 euros en consultation et en dépenses du à ce désagrement.

Bientôt, il compris que ce rhume sembla venir d’une plante que sa femme avait installé à leur domicile. Il décida de la changer de pièce et tout alla mieux pour lui. Mais, il apprit alors que d’autres personnes pour un autre produit subissant des injections avaient aussi comme le sentiment qu’on leur faisaient chaque mois un rappel de créance pour des médicaments dit remboursés par la sécurité sociale.

Finalement, il écrivit une lettre au ministre de la santé pour faire état de cette situation préjudiciable mais n’eut aucune réponse.

 

 

 

L’Histoire de Mr Pellatier (Petite nouvelle)

Mr Pellatier était un habitant de la ville de Rennes, il vivait non loin de la rue de chateaugiron, un soir alors qu’il se promenait avec ses chats, il fut comme victime d’une agression mystérieuse. Il rentra chez lui un peu  énervé et ne sachant que faire. Au même moment des rumeurs parcouraient la ville de Rennes à propos d’un groupe de libertin (Dont certains dans les professions médicales) installé non loin de la rue de Mr Pellatier qui avait d’après les dires des pratiques sexuelles sales. Bientôt, le quartier fut comme en proie à d’étranges manifestations, Mr Pellatier se sentait embêté chaque jour et ses chats allaient mal. Certains golibets arrivèrent comme à ses oreilles un soir, on lui demandait pourquoi il ne mettait de e à son nom pour faire plus distingué lui disait-on , on lui demandait aussi s’il connaissait la ville du Mans ou il n’avait jamais mis les pieds. Un groupe de gendarme dont quelques-uns avec des procédés plus que douteux se mirent à le surveiller. Il voyait beaucoup de patrouille de gendarmerie. Un jour harassé de ces histoires ne supportant plus cette ambiance, il engagea un détective privé pour régler cela et finit par quitter sa location.