Jeu de voyance

Il y a des temps de cela

Alors que le monde finissait,

Son innocence

Que déjà certains élevaient la voix

Parlant de fin  du hazard,

De la vision du tout.

 

Se réunissaient autour d’une table

Jeunes gens amusés

Pour un jeu de voyance

 

Et le temps d’un seul coup

Répondit dans la pièce

Telle la flamme assagie

Qui fait taire le silence

Absorbant les animosités

D’une tranquille paix

 

De ce jeu

Quand les lettres une à une s’affichaient

Donnant nom cahin cahan

Chacun allant de son amusement

 

Quand d’un coup comme un sort venu d’ailleurs

D’aussi loi que je me souvienne

Apparue près de nous presque  que dans un frôlement d’être

Une petite fille blonde dans un halo verdâtre

 

Que lui dire aujourd’hui tant de temps a passé

Que ce siècle avale plus de pensée

Qu’en 100 ans

 

Que parfois 10 jours

Peuvent paraitre 10 ans

Lui demander peut-être ou elle se trouve aujourd’hui ?

Voit-elle ce temps du paradis ?

Fait-il beau dans son pays ?

Y ait-on libre et non esclave ?

Que la torture est-elle enfin abolie ?

Soit-elle magique ou touchant la chaire…..

Eloigner..,   le démon de la misère….

 

Sous l’oubli de nos jours

Coulent des larmes de pluie

A B C D

Est un alphabet qui commence….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bilan des écoutes de mes albums de musique sur Jamendo après un peu plus de 2 ans.

Une bonne nouvelle ce jour malgré les ennuis statistiques relevés sur le service jamendo écoute  d’album.

J’arrive après un peu plus de 2 ans de présentation de ma musique à 18 milles écoutes via cette plateforme de musique en ligne. Le nombre de téléchargement réalisé  est difficile à évaluer de part  des problèmes techniques sur le site Jamendo et du fait qu’un téléchargement peut-être dupliqué voir triplé ect…..

A ce jour, je réalise plus 5200 téléchargement d’après ma présentation statistique.

La chanson la plus écoutée est l’inconnue de la Seine, un thème littéraire  que j’ai repris en poème. L’album vert à réalisé en 4 à 5 jours plus de 1000 écoutes, une bonne performance donc pour cet album. Une chanson appréciée est celle intitulée le millestime.

Je vous invite donc pour ceux qui n’aurait écouté cet album ou les autres album à les découvrir à cette adresse.

https://www.jamendo.com/artist/440996/terrog-francois

 

Les prochains albums essayeront de poursuivre dans cette voix, voir de faire mieux, l’objectif étant de réaliser un jour une vente d’album pour obtenir un bénéfice financier suffisant permettant d’en vivre et aussi par ce biais de continuer à écrire et a proposer des livres à la vente.

 

 

Carl Kustav Jung-Psychologie de l’inconscient (première partie)

Un  livre intéressant dans une jolie collection livre de poche, Psychologie de l’inconscient de Carl Gustav Jung, médecin psychiatre médecin psychologue et essayiste.

Après avoir présenté la notion d’occultisme chez les psychiatres avec le livre les sept sermonts aux morts et la quaternité  du même auteur.

Aventurons nous maintenant dans cet autre ouvrage du jeune psychiatre, un ouvrage écrit en 1916 soit 4 ans après les septs sermons au morts  et terminé en 1942.

Que nous explique ce livre, qu’est ce que la théorie de l’inconscient chez Jung ?

C’est d’abord de psychanalyse dont il s’agit pour ce jeune médecin. Une psychanalyse qui pourrait se résumer à des analyses de cas de névroses et d’hystérie. Le premier exemple qui remonte de l’inconscient de celui-ci, c’est l’histoire de la jeune femme au carosse. Une jeune femme hystérique pour des causes dites mystérieuses et qui aurait une peur terrible des chevaux comme si dans l’enfance, elle avait été renversé par un carosse. A la présentation de ce premier chapitre, il semble donc que la psychanalyse soit l’interprète d’une agression.

C’est ensuite deux théories qui s’affrontent l’éros et la volonté de puissance, pour Jung le désir d’amour et le désir de puissance. L’un n’allant pas forcément avec l’autre dans une sorte d’antinomie des contraires.

C’est alors l’hypothèse du malade, des types d’attitudes, et du cas particulier de Frédéric Nietzche philologue, philosophe et poète allemand.

Ce que semble dire Jung, c’est que l’inconscient la psychologie de l’inconscient est née de la fin de la guerre 1914-1918, une guerre terrible  qui a effacée la rationalité comme mode de pensée politique, c’est à dire la vie vue comme une logique économique, une pensée rationnelle. Et que de cette bataille celui-ci en retire un combat contre la guerre et les armes et pour une civilisation de paix. Mais Jung dans ce livre prévient, cette civilisation de paix à travers l’analyse du malade amènerait à deux types de positions sociétales tel est profond le labyrinthe de la destinée et de l’inconscient celle d’un coté de l’être que je qualifierait de  « jean foute » qui n’accorde d’importance qu’a sa vie au jour le jour comme dirigé et celle de l’être qui se placerait au dessus de la mémoire par un travail prodigieux.

Il explique d’ailleurs qu’en cette époque, il n’y avait pas de demande sur la prédestinée. Les oracles n’étant pas consultés.

Une part intéressante du livre se positionne sur la question de l’ombre, l’ombre qui serait le chemin de la guérison psychanalytique.

Jung parlant de Nietsche s’exprime sur ce qu’il appelle  le contra ad naturem mais je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations à ce sujet.

S’ensuit un débat autour du christianisme et de l’animalité mais il apparaît sur ce sujet que Jung manquait à cette époque  de connaissances culturelles et religieuses.

Enfin, dans cette première partie est évoquée la question de l’énergie et du transfert à faire par le malade. Une science donc de l’énergie à retrouver ou plus ou moins a diriger pour la faire rejaillir à l’extérieur. Le transfert se positionne sur la question du transfert d’objet, transfert de douleurs. Le malade pouvant guérir pour Jung par le biais d’un transfert sur une autre personne de la douleur originelle. On comprend donc  le maillon psychanalytique et la chaîne d’or dont à parlé un grand poète Leconte de Lisle dans son poème les oiseaux.

Pour conclure sur cette première partie, une impression que Jung a rendu à travers ce livre un travail d’écolier peut-être comme il l’affirme au début de son livre dans une sorte de science de l’arrangement mais avec un souci de l’explication qui a du permettre en l’époque un débat sur ce sujet de la psychologie de l’inconscient.