La question de la mesure du temps dans le passage des années 1000 aux années 2000

Face aux bouleversements  engagés par la  société moderne  et la politique de rendement qui est parfois  véhiculée par les médias, à la  question du monde européen, une problématique apparaît:

Pourquoi cette course au rendement? Est-elle justifiée?

La réponse à cette question est à recherchée près de la mesure du temps.

En effet, ce que les spécialistes semblent occulter dans la course au profit, c’est ce passage des années 1000 au année 2000, soit du 20 ème siècle au 21 ème siècle.

Ainsi, qu’est ce que le 21 ème siècle ? Comment y mesure t-on le temps?

Le passage des années 1000 aux années 2000 est-il un pas de 1000 ans?

Dans ce cas présent chaque année passée depuis l’an 2000 se comptabilise t-elle comme une année de 12 mois des années 1000? Il n’y a pas de certitude à ce sujet.

Y aurait-il une année des années 2000 qui durerait 100 ans? c’est peut-être un conte de la belle au bois dormant? Mais, cette interrogation n’est pas dénuée de sens dans ce monde actuel ou il est demandé une performance pour du profit, sans respect aucun de la justice, de l’équité, de l’égalité, de la liberté, voir de la fraternité. Il est dit que certaine communauté humaine se désagrège dans le lien social mais cette situation n’est-elle pas en fait la cause d’un changement temporel dans ce siècle?

Cette hypothèse soulève un problème majeur si on en suit  la chronologie historique, c’est que les sociétés d’hier prônant l’esclavagisme, la torture, l’exploitation de l’homme, la sorcellerie pourraient profiter de cette autre mesure du temps pour imposer leur vision de la société . En effet, la condamnation s’il on prend les procès pour protéger l’humanité précise une peine des années 1000 mais cette application de la peine est-elle la même pour les années 2000?

Il faut probablement s’interroger sur les  périhélies, le soleil comme indice de la mesure du temps.

Néanmoins, face à cette problématique la possible autre mesure du temps ou création d’un autre calendrier du temps n’est pas à écarté.

Cette question devrait plutôt rassembler les communautés humaines car si en effet une année des années 2000 dure d’un coup 100 ans qui sera alors encore vivant après cet effet de la matière?

On parle de science fiction, de super héros, de voyage dans l’espace mais ne devrait-on pas déjà protéger notre mortalité?

C’est ainsi que nous éviterions d’être à la merci d’un dictateur ou d’une catastrophe comme ce que la Bible a pu présenter dans ces pages.

Le 21 ème siècle devra donc probablement retrouver la religion sous peine de disparition et de mort. C’est en tout cas l’hypothèse qui apparaît à première vue.

Enfin,d’après certain article pour le physicien Newton , Il faut rechercher le temps vrai  et mathématique sans considération de l’objet, mais cette abstraction ne doit pas être du ressort de tous si elle est prouvée.

Du problème de la modernité (1)

Quelle société moderne ferait de vous  modernes

Une belle modernité?

 

La France existe t-elle?

Quand chacun pense à lui

Que lui n’existe plus

Et que pour chaque jour que vous passez en vie

Quelqu’un se lève, pour d’une modernité

Faire votre dernier jour

 

La France, un pays d’assassin?

Ou de travestissements des vérités

Pourquoi on vous oblige?

Pour votre dernier souffle?

Pour vous dire, liberté est un commerce utile

Qu’avec cette facade, on achète tous les jours

Qu’on vous culpabilise en vous disant la dette

Et que celui qui dette prend un crédit ailleurs

La France, un pays de voleurs?

 

Ou on vous dit qu’a travailler , un jour on réussit

Et qu’en passant en ville, ceux qui tiennent les commerces, le monde économique  sont souvent assassins n’ayant aucune étude.

Et que pour étudiez, il vous faut des fortunes

Alors que votre vie est faite par des paris

De la modernité il faudrait condamner

L’achat des vies humaines

De la coupure de courant européenne

Il devait être plus de 20 heures et monsieur Bernard avait terminé son repas. Un repas plutôt copieux partagé avec  sa femme et ses enfants. Devant lui sur la table avait été disposé toutes sortes de produits européens du paté de 1er qualité probablement français aux gâteaux sec peut-être suédois aux tomates certainement espagnoles  à la viande d’un bœuf avec un gout d’eau.

Ces produits étaient-t-ils bon? Pour monsieur Bernard cette question était difficile et ce depuis 20 ans par ce qu’il appelait le problème de la coupure de courant européenne.

En effet, était-ce à cause du coût exorbitant de l’Europe des bâtiments ou une mal attention du  service d’électricité de sa région? Cette région étant notamment soutenu  d’après les commissionnaires-préfets par des subventions européennes. Ou encore à cause d’entreprise du secteur qui utilisaient trop de courant.

Mr Bernard ne savait qu’en dire. Ce que lui constatait c’était des micro coupures de courant à des heures régulières dans l’année. Et ces micro-coupures pouvaient-être gênantes dans ces taches quotidiennes, pour ces appareils à énergie, ou encore pour sa santé puisqu’il était dit que les surtensions électriques était cause d’un effet Ferranti.

Il avait remarqué que ces coupures intervenaient entre 14h et 15h ou encore après 22 heures et parfois vers minuit. Et les coupures qu’il détestait le plus étaient celles entre l’avant Noel et l’après premier de l’an.

Il avait bien contacter le service d’électricité, envoyé des messages, mais on lui avait répondu de façon robotique tel le  european agricultural robotics network.

Il avait bien vu le nouvel engin européen « crop scout » mais il se disait qu’il ne fallait pas autant d’électricité que cela pour concevoir ce véhicule de collecte végétal en aérospace.

Pour lui la coupure de courant européenne était une affaire d’état et l’Europe une communauté.

Et il n’avait connaissance que de communautés de la république, c’était les communautés de la république italienne commençant  historiquement vers l’an 500 sous le règne d’Odoacre, dit dépositaire de Romulus.

Une période considérée comme   peuplées de barbares.

Monsieur Bernard aurait bien envoyé un courrier à la compagnie d’électricité italienne mais il ne parlait pas l’Italien.

Face à ce fait du sort, il avait décidé de contacter régulièrement son service client d’électricité pour demander des dédommagements et parallèlement à ce problème situationnel, il avait commencé à apprendre l’italien.

 

Attendait-il la fin du traité de constitution européenne, ou au contraire l’amélioration de celui-ci?

En tout cas, il aurait voulu ne pas être dérangé au moment de sa digestion. Et comme tout un chacun, il voulait que son électricité fonctionne correctement.

 

Article: le problème des sectes pour le poète ou l’homme d’art

Qu’est ce qu’une secte?

Si l’on se réfère au sens étymologique et historique, il s’agit d’abord d’une hérésie.

Bien que de nombreux articles l’oppose au religieux ou la compare à un groupement, elle n’est pas une entité.

En effet, le religieux peut se définir comme ce qui relie l’individu avec les autres sans le contraindre. Un lien qui est en quelque sorte spirituel et qui rapproche l’humain de l’humain.

Et c’est ainsi qu’il est logique de concevoir la religion puisque les églises ou autre lieu de culte n’ont pas été construit par un seul mais par plusieurs. C’est-à dire une communauté d’individus.

La secte caractérise au contraire l’individu qui « ne suit plus ».

Dans notre monde moderne, cette situation d’échec peut-être utilisé par certains groupes  sociétés, mouvements spirituels pour imposer un contrôle sur l’individu.

Cet individu ne pouvant se libérer d’une sorte d’emprise qui a des causes diverses. On le comprend très bien il y a des sectes dans la secte. Ces causes peuvent être d’ordre amoureuses,psychologiques, familiales,corporelles, mortuaires.

Et on entre ainsi dans le territoire de la psyché.

On le comprend bien alors dans la médecine psychologique et psychique, il peut y avoir une bonne dose de charlatanisme, voir de tortures médicamenteuses.

Le problème de l’artiste et du poète est qu’il est parfois en quelque sorte à la frontière  entre ce qui « n’est pas suivi » et ce qui « est suivi ». Il se crée donc forcément une altérité  dans le lien entre »société officielle » et  groupes sectaires. C’était le cas par exemple du poète Allemand Holderlin et des sectes se développant en Europe.

Le poète, l’artiste doit donc se battre pour sa liberté puisqu’il veut présenter au monde une création libre de contrainte. Et c’est en cela qu’il rejoint la volonté commune et l’idéal d’une nation , ne pas être emprisonnée sous les chaines de l’asservissement.

Mais que dire de la secte à proprement parler, il faut bien le savoir, elle est au début et à la fin car elle représente la contradiction humaine. Celui par laquelle est malade notre société moderne à savoir l’idée qu’un mal peut engendrer un  bien et qu’un bien fait trop de mal.

Il faudrait plutôt rapprocher l’humain de l’humain.

Reste en parlant de nos sociétés futures a évoquer le problème des contrôles de population. La secte en terme péjoratif peut se présenter comme un contrôle sensoriel, voir par onde sonore ou par image. C’est un phénomène qu’il faut combattre pour le futur et afin de respecter l’humain dans son intégrité corporelle.

Et c’est le problème principal de l’artiste, l’intégrité corporelle et l’art de créer pour le bien commun.