Stances de la fontaine d’Hélène-Pierre de Ronsard-Poème chanté

Un poème du poète Pierre de Ronsard interprété ce jour en version guitare voix, un poème sur le thème de la fontaine, thème de poésie.

Stances de la fontaine d’Hélène

 

 

 

 

Le second :

…Les nymphes de ces eaux et les hamadryades,

Que l’amoureux Satyre entre les bois poursuit,

Se tenans main à main, de sauts et de gambades,

Aux rayons du Croissant y dansent toute nuit.

Le premier :

Si j’estois un grand Prince, un superbe edifice

Je voudrois te bastir, ou je ferois fumer

Tous les ans à ta feste autels et sacrifice,

Te nommant pour jamais la Fontaine d’aimer.

Le second :

Il ne faut plus aller en la forest d’Ardeine

Chercher l’eau, dont Regnaut estoit si desireux :

Celuy qui boit à jeun trois fois ceste fonteine,

Soit passant ou voisin il devient amoureux.

Le premier :

Lune, qui as ta robbe en rayon estoilée,

Garde ceste fonteine aux jours les plus ardans ;

Defen-la pour jamais de chaud et de gelée,

Remply-la de rosée, et te mire dedans.

Le second :

Advienne après mille ans qu’un Pastoureau desgoise

Mes amours, et qu’il conte aux Nymphes d’icypres,

Qu’un Vandomois mourut pour une Saintongeoise,

Et qu’encores son ame erre entre ces forests…

 

Te nommant pour jamais la Fontaine d’aimer

Au Nue ……..

 

 

 

Poème de l’Azertan

Il eut un temps ou on racontait  légendes

Autour d’un monde inconnu

De bribes de mots presque rimés

D’histoires telles des murmures

Ce monde était nommé

Le monde de l’Azertan

Que gens nombreux y étaient allés autrefois

Et qu’il faisait parti de légendes oubliées

Qui y étaient parfois contées

Auprès de grands feux de veillée.