Vestige oublié (poème)

Dans les chemins , des pluies diluviennes

Ou est conté légendes de temples anciens

Parfois ruines comme reste d’un séant

Que le temps à contempler dans sa splendeur

Et que les âges venus

Tel un ciel embrasé de flambeaux

Les vestiges aux  semblables  vétustés

Avaient comme un occi de lumière

Alors que les herbes des contrées oubliées

Les recouvraient dans le printemps folâtre.