Chanson de musique (poème)

Dans le clair-obscur des mondes engloutis

Aux landes sauvages

Et aux forêts  verdoyantes

Etait raconté

L’Histoire de temple ancien

Vestige  de civilisations disparues

Qu’habitants de ces régions

Rédigeaient d’anciens livres

Echansons  de désirs goûtés

Comme chanson de musique

Aux bords de rives bleues

De soleils et de nuages

Dans le printemps des étés.

 

Le lac du même-poème de François Térrog-)

De marches en marches

Aux jours des jours

Il était raconté

L’histoire du lac du même

Qu’un tel lac faisait oublier soucis et souffrances

Et que pour s’y rendre

Il fallait traversé une forêt profonde

Comme enchantée

Que le promeneur en revenait changé

Pareil à un doux soleil que les nuages et la pluie n’avaient pu obscurcir

A la fois triste et mélancolique mais chaleureux dans le chemin du retour

Sur le monde vivant

Comme un souvenir  fantastique

Que la nature avait imaginée.