John Milton le paradis perdu-livre 4-traduction de chateaubriand-interprétation guitare-voix (extrait)

John Milton, poète anglais du 17ème siècle, dans le livre le paradis perdu propose au livre IV une interprétation de ce que pourrait être l’Ève celle qu’il appelle « la belle créature » « toi-même ». Cette interprétation d’un extrait de la prose  s’essayera à représenter  cette poésie du paradis perdu.

 

Le paradis perdu    (John Milton) 

 

Souvent je me rappelle ce jour

Ou je m’éveillais du sommeil

Pour la première fois

Je me trouvai posée à l’ombre

Sur des fleurs

Ne sachant étonné ce que j’étais

Ou j’étais, d’ou et comment

J’avais été portée là

 

Non loin de ce lieu

Le son murmurant des eaux

Sortait d’une grotte

Et les eaux se déployaient

Alors elle demeurait tranquilles

Et pures comme l’étendue du ciel