Le peintre Vénitien-Le Tintoret et les portraits et autoportraits

En cette année 2018, le musée du Luxembourg présentait une rétrospective des œuvres du peintre Vénitien Le Tintoret né en 1517 ou 1518 pour le 500 ème anniversaire de sa naissance. Qu’a apporté Le Tintoret à la peinture ? Serait-il né dans une période historique particulière ? Y a t-il un lien entre ce peintre et la philosophie ?

Les réponses à ces questions  peuvent s’expliquer à travers la question des portraits et autoportraits réalisés par le peintre. En effet, en ce 500 ème anniversaire et d’après la presse artistique, le sujet du portrait et de l’autoportrait serait présenté autour d’un thème, « Scruter l’âme ».

Alors que Socrate, philosophe grec , comme nous l’avons vu précédemment dans un article antérieur, serait une sorte d’accoucheur d’âme. Le Tintoret, à travers divers portraits de notables et personnages, ayant comme date d’achèvement celle de 1553 environ, date de la période de l’étude de « la singularité », serait un scruteur d’âme.

Ainsi en France en 1553 a été notamment écrit

La Bretagne est par ailleurs elle aussi concernée par cette singularité car en 1553 en Bretagne est fait une distinction lors de la création du Parlement de Bretagne de membres pour moitié « conseiller originaires » et pour l’autre moitié de conseiller « non originaires ».

C’est déjà en ce 16 ème siècle, l’étude de la singularité à travers la peinture et ceux bien avant les sciences modernes.

 

 

Le sorcier Sorex (petite histoire-anecdote)

Anecdote d’Hector…..

Hector contait une histoire en ces termes:

« Il était une époque ou la sorcellerie et magie n’étaient pas présentée au grand public comme aujourd’hui. A cette époque, un homme d’une trentaine d’année était devenu par hazard sorcier en suivant des cours de magie  par correspondance . Il n’était pas connu en ces années mais un jour faisant un voyage dans un territoire interdit, il était devenu d’un seul coup détenteur de pouvoir magique fantastique. Il maîtrisait des langues anciennes comme la langue des meidrolaechs , semblait pouvoir se rendre invisible. Bientôt, son nom se murmurait sur beaucoup de lèvres. On l’appelait Sorex le sorcier. Des légendes étaient racontées à mi-voix à propos de ses exploits. On disait qu’il avait gagné la vie éternelle et qu’il ne vivait pas sur terre.  »

Fin de l’anecdote d’Hector…..

La chasse au nantais (petite histoire enfantine)

Harry discutait avec son ami éric:

« Connais-tu la nouvelle disait-il, j’apprends dernièrement  qu’avec  les new technologies certains veulent mettre en place une propriété sur les objets achetés, type téléphone, ordinateur, chaîne stéréo via notamment des cartes  sdd/mmc « .

Eric lui répondit: « Mais qui sont donc ses personnes » ?

« Des commerçants  nantais d’après ce qu’on m’en a dit accompagnés d’un devin » lui répondit Harry.

Eric s’exprimant dans mes jeux d’enfances à l’école on organisait parfois « une chasse au nantais ». Ce n’était pas une chasse aux sorcières mais cela nous amusait beaucoup.

Harry hocha la tête et lui dit un bribe de voix, nous en reparlerons…….